Le Qi Gong

I -Définition générale du Qi Gong 

 

Le Qi Gong, appelé aussi gymnastique chinoise énergétique, est apparu en Chine il y a environ 7000 ans, certains disent 5000 ans. Il trouve sa source dans l’acupuncture et il fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise, au même titre que la pharmacopée, les massages et la diététique.

Le Qi Gong est considéré comme l’un des «  joyaux  » de la très ancienne civilisation chinoise. Aujourd’hui le Qi Gong connaît un grand renouveau en Chine, il est pratiqué quotidiennement dans les parcs, les monastères et dans les centres thérapeutiques. Certains le définissent comme une sorte de «  yoga chinois  », utilisant à mon goût un raccourci un peu simpliste bien qu’il existe des concepts  assez proches dans les deux pratiques, avec en commun la notion d’énergie.

Le terme Qi Gong peut être traduit de diverses manières :  méthode du souffle, travail de l’énergie vitale ou bien encore s’entraîner avec l’énergie.

Certains pensent que le Qi est une énergie électrique, d’autres une énergie magnétique. Ces définitions sont réductrices.

 D’après la philosophie chinoise ancienne, le Qi est une force naturelle qui emplit l’univers.

Le Qi est un mot chinois qui a pour traduction vapeur, fluide, influx, énergie. Le terme le plus approprié étant ’’ les souffles ‘’. Dans cette approche spirituelle, le Qi englobe tout l’univers et relie les êtres entre eux. Dans un organisme vivant, il circule à l’intérieur du corps par les méridiens ( canaux transportant le Qi ) et dans les centres d’énergies appelés   » champs du cinabre » qui se traduit en chinois par Dan Tian. Ce concept est présent dans toutes les manifestations de la nature.

Dans la spiritualité indienne, l’équivalent du Qi est le Prana.

Il est écrit dans les textes classiques chinois, qu’une chose prend forme lorsque le Qi s’accumule, et meurt lorsqu’il se dissipe. Les médecins traditionnels chinois pensent que le Qi est la substance fondamentale constituant l’être humain. Le Qi est la force vitale à l’origine de l’activité mentale et physiologique de l’être humain.

Le mot chinois Gong, peut être traduit par le terme de travail. Mais ce terme fait appel aux notions d’un travail artistique, de gestes précis et affinés aux cours de pratiques régulières. Le Gong, c’est la maîtrise, l’accomplissement.

La répétition du geste afin de parvenir à la forme juste.

Le raffinement de l’attention et de la concentration afin de parvenir à l’inspiration juste sont essentiels. Pour obtenir des effets bénéfiques et durables, le Qi Gong demande un effort personnel et doit être pratiqué régulièrement, quotidiennement quand cela est possible.

II –  Que peut-on attendre du Qi Gong ?

Cette gymnastique de santé par sa pratique régulière, régénère, assouplit les tissu tendino-musculaires, libère les charnières osseuses, détend les courants nerveux, relance les circulations sanguines et lymphatiques.

Pour la MTC, le Qi Gong est efficace pour traiter les maladies parce qu’il renforce les énergies saines et notamment le Weï Qi, l’énergie défensive.

De nombreux pratiquants ont pût constater une nette amélioration de leur mobilité articulaire ainsi qu’une diminution de leurs douleurs.

Les exercices respiratoires ralentissent ou harmonisent le rythme cardiaque selon les besoins du moment, cela permet d’évacuer le stress et la fatigue, de purifier l’organisme grâce à une bonne ventilation.

Cela agit sur le mental du pratiquant, l’humeur se régularise, le calme se fait sentir, améliorant ainsi la compréhension, la tolérance, et apportant paix et joie de vivre.

*** Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour intervenir de manière constructive sur soi ***